40 Years Young

Mission et vision

MISSION

Le Conseil des aînés et des aînées de NDG (CAANDG) est un organisme communautaire sans but lucratif qui se dédie à l'amélioration de la qualité de vie des adultes de 50 ans et plus en favorisant l'entraide et l'engagement civique.

Le CAANDG vise à réduire les effets de l’isolement économique et social par l'intermédiaire de programmes et de services, d'actions conjointes et d'activités de sensibilisation, de défense des droits, de recherche et d'éducation. Par son travail, le CAANDG aborde les causes sous-jacentes de la pauvreté et de l’exclusion sociale, en soutenant des initiatives de justice sociale qui effectuent les changements concrets requis afin de faire valoir le droit à la dignité, et non à la charité. Nous œuvrons à procurer un sens d'appartenance et un espoir renouvelé à des personnes qui, autrement, pourraient rester en marge de notre société.

VISION

Nous, le Conseil des aînés et des aînées de Notre-Dame-de-Grâce, sommes un organisme dédié au respect, à la valorisation et au renforcement de l'autonomie des aînés.

Nous préconisons une formule novatrice de prestation de services. Nous œuvrons à faire valoir la dignité et la valeur des personnes dans leur intégrité – corps, intellect et esprit – en accomplissant notre mission avec sensibilité et humanité. Nous travaillons en solidarité avec des organismes gouvernementaux et communautaires, tout en protégeant notre intégrité et notre autonomie organisationnelles.

Top

Énoncé des Valeurs

Nous œuvrons à habiliter les personnes et à leur donner les moyens de s’émanciper selon leurs capacités individuelles. Nos politiques et nos pratiques sont le reflet d’une structure organisationnelle organique, dont les forces sont la souplesse et la mise à profit des ressources.

Nous sommes guidés par les valeurs de l’organisme:

Compassion
Respect
Égalité
Tolérance

Sheri McLeod, directrice générale, en entrevue avec Global TV -
Novembre 2015

Top

Historique

Le CAANDG a vu le jour à l'automne 1972, lors d'un atelier sur le sujet de « la vie des personnes retraitées » dans le cadre d'un séminaire sur la qualité de vie à N.D.G. À l'origine, il a été créé en guise de place publique, où les aînés de N.D.G. pourraient discuter de leurs préoccupations communes, ainsi que partager de l'information. Le Conseil communautaire N.D.G., qui était l'instigateur du séminaire, a lancé un Comité consultatif du séminaire, qui portait sur les besoins des aînés vulnérables de la région.

Au cours de l'été 1974, un projet de service communautaire pour étudiants, financé par le gouvernement canadien, a été mis sur pied pour effectuer un sondage sur les besoins des aînés de N.D.G. isolés ou confinés au foyer. Selon les résultats de ce projet, le Comité consultatif du séminaire a recommandé qu'un centre local d'information, de référence et de défense des droits des aînés soit mis sur pied et géré par des bénévoles, afin d'aborder les enjeux des aînés du secteur. Opération Contact fut officiellement lancée en janvier 1975. L'année suivante, on étendait sa portée à Montréal-Ouest. Éventuellement, le programme était intégré à l'organisme local qui deviendrait le CLSC, soit « Les Services communautaires Montréal-Ouest/N.D.G. ».

Le CAANDG a continué de faire de grandes enjambées au cours des dix ans qui ont suivi. Une équipe de bénévoles dévoués et un personnel d'abord modeste ont travaillé assidûment en vue de développer une organisation hautement crédible et réputée qui défend les droits des aînés, peu importe leurs conditions de vie. Tout en maintenant une approche informelle, non-bureaucratique et tout en souplesse, le CAANDG a su révéler certaines failles de la politique publique et des services aux aînés. Au fil des ans, de nombreux programmes ont vu le jour, suivant une réelle compréhension des besoins de la population âgée. En 1985, le CAANDG gagnait son indépendance financière du Conseil communautaire N.D.G. et s'établissait en tant qu'agence distincte financée par Centraide. Il a obtenu le prix Agnes Higgins de Centraide en 1988 pour son approche progressiste envers les soins de relève, avec le Programme de jour.

En 2007, le CAANDG entreprenait un exercice de planification stratégique globale financé par Centraide. Cet exercice a amené le CAANDG à dévouer davantage d'efforts à la direction, à la planification et à l'évaluation, qui apparaissaient comme trois aspects essentiels de la gestion organisationnelle dans le contexte courant. Les résultats du recensement de 2006 démontraient que la population de plus de 65 ans avait baissé, en passant de 20 % quelque 15 années auparavant à seulement 14 %. Les personnes à faible revenu de 50 ans et plus sont maintenant incluses dans notre nouvelle initiative favorisant la participation citoyenne et l'engagement. Au cours de ces quatre décennies, le CAANDG a évolué de façon spectaculaire, mais un de ses aspects demeure encore et toujours le même – nous représentons et parlons au nom de ceux qui sont marginalisés et incapables de se défendre contre l'âgisme sous toutes ses formes. Les bénévoles, les membres de la direction et le personnel du CAANDG collaborent sans relâche en consacrant leur énergie et leurs talents à l'assistance des membres de notre communauté qui ont de la difficulté à relever les défis du quotidien.

Top